Pourquoi bâtir encore?

Et continuer de consommer tout l’espace et les ressources de la terre ?
La question écologique est un problème dramatique et urgent. Celui-ci apparaît de plus en plus aujourd’hui comme la résultante d’un problème immensément profond, celui-de la domination de l’occident sur les autres cultures, les autres espèces et la nature entière. Ce projet de l’occident est un projet dévastateur qui ne peut que questionner aujourd’hui notre manière de vivre, notre spiritualité la plus profonde, la plus intime et la plus collective.
Le moyen de reconversion de ce projet est l’action.
La solution est donc éminemment politique. Aucun changement n’interviendra sans une modification radicale de notre manière d’habiter la Terre. Ensemble.

Ce chantier social, politique, culturel, spirituel, est notre chantier commun. Devant l’autre, au creux des autres, il nous faudra vivre et bâtir autrement.
Nous choisissons dorénavant nos projets de vie, les êtres avec lesquels nous nous lions et le partage de ces inquiétudes. Au cœur de catastrophes, s’ il nous faut apprendre à résister, il nous faut retrouver la joie de créer. Autrement.
La poésie des lieux que nous cherchons à bâtir se fonde sur le travail en commun, l’écoute et la méthode.
L’intégration de toutes ces questions actuelles dans l’architecture et dans l’espace en est la source de Vie.

Eric Furnémont
Janvier 2011
Continuer la lecture

Les commentaires sont fermés.